Cancer et sciences humaines et sociales : une nouvelle chaire

Pour mieux prendre en charge le patient, notamment, les recherches sur le cancer ont besoin des sciences humaines et sociales. Une nouvelle chaire vient d’être créée à l’Université de Lille.

Pour améliorer la santé de la population, il est essentiel que les découvertes scientifiques de laboratoire soient transférées efficacement vers la société. À la fois pour perfectionner les actions de prévention, pour concevoir et mettre sur le marché de nouveaux médicaments, pour améliorer le diagnostic et les traitements. Mais aussi de manière générale pour améliorer la prise en charge globale des patients dans toutes ses dimensions (sociales, économiques, comportementales et affectives, informationnelles, parcours de santé, organisation du système de soin, etc.) Tout cela représente le domaine de la « recherche de transfert » ou encore « recherche translationnelle ».

C’est vrai en particulier dans le domaine du cancer, et c’est la raison pour laquelle l’Institut National du Cancer (INCa) a décidé de créer une chaire universitaire en sciences humaines et sociales (SHS) appliquées à ces pathologies. L’apport des SHS pour aborder des questions comme la qualité de vie et le bien-être des patients ou de leur proches, la communication soignant-soigné, l’observance thérapeutique, l’alimentation, l’activité physique, le vieillissement, etc. devient de plus en plus essentiel. Il est important que ces chercheurs de divers horizons travaillent ensemble.

C’était d’ailleurs la raison qui a présidé à la création des sites de recherche intégrée sur le cancer (SIRIC) lors du plan cancer de 2009-13. Ils réunissent autour d’un même site des services médicaux, des équipes de recherche multidisciplinaire (clinique, biologique, technologique, épidémiologique, sciences humaines économiques et sociales et santé publique) et des ressources et services communs performants. Il n’en existe que huit en France, donc celui de Lille, ONCOLille.

L’apport des SHS était d’ores et déjà un point fort, sans équivalent en France, du SIRIC ONCOLille. L’Institut National du Cancer, organisme qui délivre le label SIRIC, a donc décidé de créer cette chaire pour renforcer cet axe. Pour l’accueillir, il a choisi l’Université de Lille. D’une part parce que cette dernière est un membre actif de l’axe SHS d’ONCOLille. D’autre part, parce que l’aspect santé-SHS est une thématique majeure de la politique de recherche de l’Université de Lille Sciences Humaines et Sociales.

Cette chaire favorisera l’intégration des connaissances en SHS, sciences cognitives, affectives et comportementales, cliniques, biologiques, épidémiologiques liés au cancer. Elle a également pour mission d’inciter à la recherche interdisciplinaire et interventionnelle (i.e. hors de la pratique courante). Mais aussi d’accompagner, et de soutenir les équipes de professionnels de santé. Elle contribuera à la transmission et la diffusion des connaissances et des innovations en cancérologie, pour les patients et leurs proches.

Pour plus d’informations
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *