Se former pour la fusion

L’université met en place des formations pour accompagner les personnels dans la création de l’Université de Lille.

Réorganisation, changement de méthodes de travail, etc. : la fusion des universités lilloises, qui entrera définitivement en vigueur le 1er janvier 2018, va requérir beaucoup d’efforts et d’adaptation des personnels. C’est pourquoi les trois établissements ont souhaité y consacrer une partie importante du plan de formation 2015-19 pour les y accompagner.

Élaboré en commun par les services de formation des ressources humaines des trois universités, cet axe comprend quatre objectifs. Les deux derniers ne devraient intervenir qu’à partir de 2018. Les deux premiers, plus urgents, ont commencé en 2015. L’un porte sur les groupes de travail qui visent à harmoniser l’ensemble des procédures des trois universités dans différents domaines. Ces groupes ont des pilotes, qui animent les réunions et font en sorte que le processus aboutisse. Ils devaient donc être accompagnés rapidement pour que le processus de fusion se lance correctement dès le départ. Ces formations leur permettent par exemple de bien appréhender la psychologie d’un groupe, de gérer les divergences, de maintenir une dynamique constructive, etc.

Le second objectif concerne l’accompagnement au changement des différents services. Les personnels concernés en priorité sont ceux qui ont une fonction d’encadrement, à tous les niveaux. Ce sont eux qui auront à gérer et résoudre les difficultés éventuelles. Pour les y préparer, l’université a décidé d’adapter et de renforcer des formations existantes pour qu’elles prennent en compte le contexte de la fusion. D’une part parce que les retours sur ces dernières, qui fonctionnent bien, sont en général très positifs. D’autre part parce que beaucoup des thèmes qui y sont abordés sont au cœur des difficultés à surmonter lors de la fusion des trois établissements. C’est le cas par exemple de la formation « Accompagner ses équipes dans le changement » (pourquoi et de quelles différentes manières on résiste au changement, quels sont les différents niveaux d’adaptation nécessaires pour chacun, comment anticiper les conflits, etc.) Mais aussi d’autres comme « Encadrer, faire face à des situations complexes », « Gérer son stress », « Élaborer un projet de service ». Les demandes pour suivre ce type de formations ont justement augmenté en 2015.

Les axes à plus long terme (à partir de 2018)

L’un des deux objectifs restants concerne les formations aux nouveaux outils − les systèmes d’information − qui vont être mis en place dans l’Université de Lille. Les choix de certains d’entre eux (SIFAC, Apogée, etc.) ne sont pas encore faits. Le programme de ces formations viendra donc dans un second temps.

Le dernier objectif a deux volets, dont le premier est l’accompagnement des parcours professionnels. En effet, la fusion des universités aboutira nécessairement à une certaine redistribution des tâches et de l’organisation du travail, à des départs et à des arrivées. Habituellement, la DRH reçoit fréquemment des personnels qui veulent se reconvertir, partir dans un autre établissement, renforcer leurs compétences, etc. En raison de la fusion, ces demandes vont vraisemblablement augmenter. C’est le cas cette année déjà pour la préparation aux concours. Plus généralement, la demande devrait augmenter pour l’ensemble des formations d’accompagnement à la fusion. « L’expérience dans les universités fusionnées indique qu’il faut anticiper cette forte montée en puissance, à la fois au niveau des budgets de formation mais aussi de la charge de travail » explique Sophie Jupeau, responsable de la formation continue des personnels à Lille 3.

Le second volet vise à permettre aux personnels de mieux connaître la nouvelle Université de Lille. Pour cela, des ateliers dédiés à la culture d’établissement seront mis en place. Ils se feront sur le modèle de ceux qui existent d’ores et déjà pour Lille 3 (« Connaissance de l’université » qui comprend 13 modules). Ce ne sont pas des prestataires extérieurs qui assurent ces formations, mais des personnels de l’université, référents dans les différentes thématiques abordées.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *