Un niveau de langue fiable sur les CV des étudiants

Elle vient de participer à l’élaboration d’un module de préparation au Cles : entretien avec Annick Rivens Mompean, professeur des universités et chargée de mission « politique des langues / LANSAD » à Lille 3.

Qu’est-ce que le Cles (certificat de compétences en langues de l’enseignement supérieur) ?

Il a pour but de donner à l’étudiant une idée précise de son niveau en langues. Dans un CV par exemple, se borner à déclarer qu’on a suivi des cours pendant un certain nombre d’années ne renseigne pas vraiment un recruteur. Car cela peut recouvrir des réalités très disparates. Il y a une dizaine d’années, un cadre européen a mis en place un référentiel définissant six niveaux (du débutant à l’expérimenté : A1 à C2). C’est ce qui a conduit à la naissance du Cles. Il permet de certifier que l’étudiant a atteint l’un des trois niveaux les plus courants, B1, B2 et C1.

Quelle est la différence avec d’autres dispositifs comme le TOEIC ?

Le Cles donne une image plus exacte du niveau réel de l’étudiant. Plus ancien, le TOEIC est un QCM basé essentiellement sur la grammaire. Contrairement au Cles, il n’évalue pas la manière dont on s’exprime, par écrit ou oralement. En outre, le Cles est disponible en neuf langues, contrairement au TOEIC qui ne concerne que l’anglais. Enfin, le Cles est une très bonne préparation au TOEIC (et au TOEFL, une autre certification), qui restent très connus dans certains pays. Mais à la différence de ces derniers, coûteux, passer le Cles est gratuit (il est réservé aux étudiants non spécialistes de la langue, inscrits à l’université).

Annick Rivens Mompean
Annick Rivens Mompean

Quel est l’objectif du module (« Certif’langues ») que vous avez préparé ?

De faciliter le passage du Cles par les étudiants, afin qu’ils se situent mieux dans leur progression, qui est une des priorités majeures de l’université. Nous avions en effet constaté qu’une partie d’entre eux avaient du mal à obtenir cette certification. En fait, ils ne savent pas très bien à quoi s’attendre. Avoir étudié la traduction ou la grammaire, par exemple, n’aide pas vraiment à passer ce test, qui évalue si on est capable de faire fonctionner la langue dans des situations très quotidiennes. C’est pourquoi nous avons travaillé avec des collègues de l’université du Littoral Côte d’Opale pour concevoir ce module. Ce n’est pas à proprement parler une préparation − le Cles n’est pas un examen, il rend compte d’un niveau −, mais cela permet à l’étudiant de ne pas être pris au dépourvu.

Quatre langues disponibles

Page d'accueil du module Certif'languesPour l’instant, le module « Certif’langues » est disponible pour trois langues pour le Cles − anglais, allemand, espagnol − , ainsi qu’en français pour préparer aux diplômes de langue française (français langue étrangère).

Comment se déroule-t-il ?

Il reprend le déroulement du Cles, qui dure entre deux et quatre heures selon le niveau. Le Cles place les étudiants dans des scénarios. Par exemple, « vous êtes avocat, vous défendez telle cause, et voici les documents et vidéos dont vous disposez. Vous allez écrire un courriel à telle personne et laisser un message à telle autre sur son répondeur. » Un jury évalue ensuite ces productions orales et écrites. Dans le module Certif’langues, afin que l’étudiant puisse juger lui-même de sa compréhension, nous avons intégré des questions sur le contenu des documents et vidéos. Elles sont ensuite corrigées. Elles ne servent pas à donner une note, mais à guider l’étudiant dans son auto-évaluation, ce qui est plus conforme à la philosophie du Cles.

Pourquoi un module numérique, accessible à tous sur internet ?

En cours, projeter une vidéo ou écouter un enregistrement n’est sans doute pas la meilleure manière d’employer le temps universitaire. Les étudiants peuvent le faire chez eux. Celui qui a besoin d’écouter de nombreuses fois un enregistrement peut le faire, à son rythme. C’est le cas du module, qui est conçu comme complémentaire au cours − les étudiants peuvent enregistrer leur production orale ou écrite, pour l’amener à leur professeur et en discuter − et à d’autres dispositifs, comme les ateliers d’entraînement à la production orale que nous organisons de février à mai, au centre de ressources en langues (CRL) de Lille 3

Comment les étudiants peuvent-ils progresser ?

Pour qu’un apprentissage des langues réussisse, l’étudiant doit être actif. Il faut lui donner la possibilité de prendre du recul et des décisions sur son apprentissage. C’est ce qui fonde le projet du CRL. L’étudiant peut contacter sans rendez-vous nos tuteurs lors de leurs permanences. Il peut aussi participer à des cafés langues pour discuter avec des locuteurs étrangers. Mais aussi à des « tandems » : un séance à deux, généralement entre un étudiant francophone et un étranger, qui se déroule à parts égales dans les deux langues. Ces séances peuvent aussi être effectuées sur Skype. À chaque fois, un tuteur du CRL fournit une assistance − debriefing, suggestion de thèmes pour alimenter la conversation, conseils méthodologiques.

Propos recueillis par Nicolas Constans

Qui l’a conçu ?

Le module a été créé grâce à un appel à projet de l’université ouverte des humanités (UOH) dont Lille 3 est membre. Il s’agit d’un portail qui offre en libre accès des contenus pédagogiques validés scientifiquement, pédagogiquement et techniquement.

Une vingtaine d’enseignants ont sélectionné les vidéos et les documents. L’objectif était qu’ils soient authentiques (provenant de journaux télévisés, etc.) Ce qui a demandé un long travail pour vérifier ou obtenir qu’ils soient libres de droits. Il y a eu beaucoup de relectures croisées, et de tests par les étudiants pour s’assurer que le module soit de bonne qualité. La direction des usages du numérique de Lille 3 en a assuré la conception technique.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0Email this to someone

Une réflexion au sujet de « Un niveau de langue fiable sur les CV des étudiants »

  1. bonjour - forum des langues du monde

    mon prénom est François, j’habite à Toulouse
    et suis passionné par les langues du monde

    souhaitant faire découvrir ce vocabulaire pour 201 LANGUES
    que je construis avec l’aide de locuteurs natifs du monde :

    http://babelang.free.fr

    à GAUCHE dans le MENU sont les listes de mots par thématiques :
    famille, maison, ville, nature, nourriture, corps, nombres, temps…

    s’il vous plaît, en cas d’erreur n’hésitez pas à m’envoyer
    les corrections ou traductions manquantes, merci et bienvenue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *